Ce que vivre à l'étranger m'a apporté

Hellooo !

Je te retrouve aujourd'hui pour un article voyage ! Ca faisait longtemps, il me semble.
Et si on parlait de ce que l'on peut apprendre en vivant à l'étranger, loin de ses racines et de son quotidien habituel ? 

photo vivre à l'étranger cathédrale budapest hongrie

Vivre loin de sa famille et de ses amis n'est pas une mince affaire. Ce n'est pas une décision facile à prendre. J'ai vécu en colocation avec d'autres étudiants lors de mon erasmus à Chypre (3 mois) et je vivais seule dans un petit studio à Budapest (4 mois).

Que ce soit pour un erasmus, un stage ou même plus longtemps, vivre seul est une décision qui doit être réfléchie avant.

Il y a des moments difficiles ; personne (ou seulement tes colocs si tu vis avec d'autres personnes) ne te dira bonsoir en rentrant du travail. Il n'y a que toi. Personne ne te fera à manger si tu es malade. Si quelque chose se passe mal pendant la journée, Skype sera la seule façon d'en parler à la famille. Il n'y aura plus cette main passée dans vos cheveux, cette étreinte.

Ici, je vais te parler de tout ce que cela -vivre loin de chez soi- peut apporter. PAVÉ CESAR !


#1: Se connaître


Lorsque l'on vit loin de chez soi, même si on s'adapte, ce n'est pas comme à la maison. Faire 15 minutes en voiture ne suffise plus pour voir les grands-parents.
On se retrouve face à soi-même. Personne d'autre que toi ne peut être blâmé pour tes propres erreurs. Certes, discuter avec tes parents sur Skype donne toujours la possibilité de recueillir des avis mais ce n'est quand meme pas pareil que d'avoir la personne en face ou qui a vécu avec toi les évènements.
Vivre à l'étranger permet d'apprendre à ne compter que sur soi-même.

Ma raison principale pour partir de la Belgique était de voir si j'étais vraiment capable de me débrouiller seule. Pour cette raison différente de beaucoup, je n'ai peut-être pas le même avis sur l'erasmus et le stage que beaucoup.


#2: S'ouvrir aux autres


Comme tu l'as compris si tu me suis depuis quelque temps, être sociale n'est guère l'une de mes qualités. Je suis quelqu'un de trop honnête, trop franc, intolérante par moment. Je ne mens pas vraiment, il n'y a pas de filtre entre mon cerveau et ma bouche et je déteste beaucoup de choses. (Et beaucoup de gens. ahah).
Je ne suis pas la personne la plus facile à vivre. J'en suis consciente.
Se posait donc la question de savoir si j'allais me débrouiller sans mon cercle d'amis habituel. Si j'allais réussir à m'en créer un nouveau.

Je ne vais pas te dire que je connaissais toute la ville, car ce n'est pas le cas. Je connais moins de gens que beaucoup de mes camarades. J'ajouterais qu'à Budapest, je me suis pris un fameux vent social. Ca peut arriver.
En suis-je malade ? Non. J'ai juste une différente optique ; m'importe peu d'avoir beaucoup de connaissances. Moi ce que j'aime, c'est d'avoir de véritables amis. Des gens qui savent qui je suis et qui acceptent mes défauts.

Le soucis en vivant (surtout peu de temps) à l'étranger est cette 'superficialité' de l'amitié.
Bien sûr, elle convient à certains ; on a tous notre propre définition de la proximité. Ce n'est juste pas mon truc.


#3: Je suis Belge...


Je suis une véritable Belge, j'aime la bonne viande, les frites, le chocolat, la bonne bière, bref, la vie !
J'aime le pain, mes croissants (non, ce n'est pas un trait uniquement réservé aux Français), mon chocolat noisette.
J'aime la neige, les illuminations de fin d'année sur la place Saint-Lambert à Liège, son marché de Noel. J'aime que mon peuple soit joyeux, prenne tout à la rigolade. On préfère en rire qu'en pleurer, tout s'arrange toujours d'une manière ou d'une autre.
La Belgique, quoi qu'il arrive, restera toujours mon pays. C'est là où est ma famille, ou j'ai passé une partie de ma vie.

Bien sûr, certaines choses m'énervent.
Je voudrais que les gens soient plus tolérants, jugent moins, qu'on ne fixe pas du regard les gens différents. Je voudrais que la Belgique réalise qu'elle a du potentiel, mais qu'il faudrait se bouger le cu à un moment donné.


#4: ... Mais pas seulement !


J'ai beau être une habitante de mon plat pays dans l'âme, j'ai aussi réalisé qu'au-delà, j'étais européenne. Vivre en Espagne, à Chypre et en Hongrie, cela m'a fait comprendre que dans un même continent, nous sommes très différents. Et c'est bien, cela permet des découvertes, des surprises, parfois bonnes et parfois moins.

Je n'aime pas qu'on insulte la Belgique ni l'Europe. Je défends les cultures des pays que je connais. Je me vexe lorsque je lis certains articles sur la Hongrie ou l'Espagne, ou tout a l'air difficile. Chaque pays a ses problèmes, j'ai envie de dire. Il me semble un peu superficiel de dire que tout va bien chez nous.



Le monde entier a une opinion sur tout. Les Français se foutent des Belges, nous nous foutons d'eux. Les pays de l'est se font dédaigner par la moitié du continent. Pour beaucoup, l'Europe consiste toujours en moins de 10 pays et le reste est en option.

Tout le monde a peur de son voisin, qu'il soit blanc bleu belge ou immigré. Mais on se sent rassuré dans le premier cas, parce qu'il est comme nous. C'est humain, j'ai souvent observé cette réaction.


En conclusion ?


Les voyages m'ont appris à garder l'esprit ouvert. Je m'emmêle parfois lorsque je parle de ma maison. Je me suis déjà prise de fameuses différences culturelles, j'ai parfois mal réagi. Mais j'ai aussi appris à ne pas être désarmée face à la différence et aux difficultés, j'ai cessé de me cantonner a ce qui était politiquement correct ou normal chez nous.

Je ne te dirais pas que c'était toujours facile. Mais ça en valait définitivement la peine.

Et toi, tu as déjà vécu à l'étranger ? Comment cela s'est passé ?
Tu voudrais le faire ? :) 


30 commentaires :

  1. Je suis d'accord on se fout beaucoup de votre gueule mais on vous aime et moi je vous vénère pour le chocolat !
    Je suis également d'accord que partir à l'étranger rend plus ouvert et plus tolérant mais surtout ça nous fait aimer davantage notre pays. Une fois dedans on ne pense qu'à partir mais quand on voit certains on se dit qu'on a de la chance de venir de la où l'on vient. Je n'ai jamais été aussi fière d'être Française que depuis le jour où j'ai mis le pied en Chine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii, vive notre chocolat :D
      Tu as bien raison ! J'ai jamais été aussi fière de dire que j'étais belge que quand j'étais à l'étranger :) !

      Bisous !

      Supprimer
  2. t'a beaucoup de courage ! C'est vrai que c'est pas évident à faire et ça nécessite de la préparation :) très jolie article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! :) C'est effectivement quelque chose à préparer un minimum ^^

      Supprimer
  3. Une très belle expérience qui je pense est très enrichissante. J'avoue que ça me ferait très peur quand même, je l'ai jamais fait mais j'espère avoir cette chance un jour de me dépasser, des bisous
    Marine du blog Be Badass
    www.bebadass.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce si tu veux essayer ! :) Se mettre en danger a parfois du bon...

      Bises !

      Supprimer
  4. Bel article, je suis d'accord les voyages ouvrent l'esprit et développe ta capacité d'adaptation à fond. Moi aussi j'ai pas mal bougée et la d'ailleurs ça fait plus de 5 ans que je suis à Montréal, mais je garde de toutes ces expatriations de super souvenirs même si parfois être loin de la famille et amis est vraiment difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! :)
      C'est sur qu'on apprend à s'adapter quand on voyage (pas le choix !).
      Rolala quelle chance, Montreal ! :o Cette ville me fait rêver ^^. Meme si comme tu dis, l'éloignements doit être difficile à gerer...
      Bises !

      Supprimer
  5. Je me reconnais un peu dans ce que tu as écrit sauf que je suis une personne très indépendante donc je n'avais pas ce manque "affectif". Je vivais déjà seule alors l'expatriation à New Delhi c'est bien passé en ce côté là. Je me suis rendue compte que j'étais bien Française et que j'étais prête à payer 13€ pour avoir du fromage ! Le voyage ça forme et ça nous apprend beaucoup de choses sur nous même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (13 EUROS :O !)
      J'avoue que j'ai beau être débrouillarde, j'aime beaucoup ma famille. Je suis assez fusionnelle avec eux.
      Le voyage forme, y'a rien à faire !

      Supprimer
  6. Coucou! J'ai beaucoup aimé ton article... Surtout ta partie "Je suis Belge..." :-) En tout cas, chapeau à toi car je ne suis pas certaine que je l'aurais fait étant plus jeune!
    Bise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hellooo !
      Ouii, vive les Belges hein ! :D
      Merci à toi :)

      Bises !

      Supprimer
  7. Oui, je suis d'accord avec toi ! J'ai vécu 6 mois en Norvège et j'ai pas mal voyagé seule, ça t'apprend la vie... Très intéressant ton partage d'expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Norvège ? Il parait que c'est très beau aussi là ! :)
      Merci pour ton commentaire ^^

      Bisous !

      Supprimer
  8. Merci Océane pour ce bel article plein d'émotions.
    Je te souhaite tout plein de bonnes choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci à toi d'avoir commenté hein ! :)
      Plein de bonheurs aussi !

      Supprimer
  9. Bravo pour avoir pris la décision de partir à l'étranger ! Je suis moi-même en ce moment en pleine réflexion pour savoir si je pars ou pas pour un travail et j'hésite beaucoup...Je dois avouer que ton article me pousse plutôt à rester chez moi :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment ahah ? Je ne réalisais pas que j'avais l'air négative.... ?

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup aimé ton article ! :)
    Pour ma part, j'ai pour projet un jour d'aller vivre dans mon joli pays : Le Portugal ! Mais bon c'est pas encore fait xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! :)
      Bon courage alors, si c'est ce que tu souhaites faire ! ^^

      Supprimer
  11. très jolie article et merci du partage car j'avoue parfois y songer! vivre à l'étranger est un rêve :)
    bisous

    Jen de https://jenstyle001.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que cela se passera comme tu le souhaites ! :)

      Bises !

      Supprimer
  12. Hello,
    Je n'ai jamais vécu à l'étranger mais ce doit être hyper enrichissant malgré quelques difficultés, merci pour ce chouette article !
    Bisous à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! :D
      Merci à toi d'avoir commenté ^^. C'est sur que ce n'est pas toujours facile ! Cela forge :)

      Bises !

      Supprimer
  13. Cela fait presque six mois que je suis en Angleterre et je ne suis pas encore rentrée chez mes parents alors c'est vrai ma famille mes amis me manquent beaucoup. Je suis partie un peu sur un coup de tête et malgré le fait que je rentre dans deux mois en France parce que mon job se termine je suis quand même un peu triste car je n'ai fini de visiter l’Angleterre et c'est ce que j'adore dans le fait de voyager, c'est de découvrir, visiter, rencontrer...
    Je pense que dans toute expérience il faut se souvenir du positif et de ce que ça nous apporte et apporteras :)
    https://rocklemonblog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Des moments durs, il y en aura toujours... Alors autant essayer de se souvenir des bons ! ^^

      Tu as encore 2 mois pour voir ce que tu voulais ! ^^ Même si on ne peut pas visiter l'Angleterre juste en quelques mois...
      Je me demande si tu tenteras une nouvelle aventure après ou pas :) !
      Bises !

      Supprimer
  14. Je pense que c'est passionnant de vivre cette expérience à l'étranger quand on en a l'opportunité. Je suis expatriée depuis plus de trois ans, je découvre un continent, une culture que je ne connaissais pas, et j'apprends à mieux me connaître aussi. Ton article me parle évidemment ; moi aussi, je suis fière de mes origines et je mesure mieux ce qu'être française ou européenne veut dire depuis que je suis loin. Ça permet aussi d'avoir un autre regard sur son propre pays, tout en se décentrant. Et pour la famille et les amis, heureusement que skype existe ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Félicitations à toi pour ton expatriation si longue ! :)
      Exactement, on comprends mieux ce que ça veut dire d'être française (ou belge dans mon cas) quand on n'est pas au pays ^^! Partir pour mieux revenir comme on dit...

      Et viva skype oui ahah !
      Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Salut, chouette article sincère!

    Je pense que le plus grand défi, c'est justement l'inclusion sociale. C'est elle qui te permet de comprendre l'autre culture du dedans, de par les gens et leur langue, leur expression et leur bon sens. Pour cela, le mieux c'est travailler pour s'insérer, se faire des collègues, être inclu dans plusieurs cercles d'amitié avec le temps. Je ne pense pas que le caractère qui t'es propre, que tu décris ici entre en conflit avec ça. Il suffit d'accepter quelques sorties après avoir été soi-même accepté, en organiser, pas besoin de grand-chose. (Je suis aussi comme toi au niveau amitié).

    Cela fait 21 ans que je vis plus á l'étranger qu'en Belgique et je vis au Brésil depuis 12 ans. (Cumulant 9 ans de Brésil car je suis revenu en Belgique 3 ans).

    J'ai eu l'occasion avec le Brésil de faire une première expérience sans inclusion sociale, vivant un peu en dehors de la société et en sortant avec une fille et ne connaissant que ses amis et sa famille.Trouvant que je n'avais pas connu le Brésil dans le fond, j'ai décidé de revenir pour vivre ce que j'avais vécu dans d'autres pays avant: comprendre la culture dans le fond grâce aux gens de tous les jours, par la vie active sur place sur plusieurs mois ou années: comparant ces deux expériences, je dois dire que ça change tout! Absolument tout.

    Si je peux te donner un conseil, continue dans les voyages si tu as aimé ça, tourne-toi vers le pays qui te fascine et travaille là-bas, mélange toi aux gens et apprends par eux car ceux qui ont ces divers points de vues culturels, ceux qui ont la vision aiguisée par plusieurs cultures, ont une analyse diferente et plus complète sur le monde qui les entoure, c'est l'école de la vie!

    Les hongrois ne sont peut être pas si facile à vivre (ma grand-mère est née en Slovaquie, à la frontière avec la Hongrie). Dans ces 21 ans de voyage, j'ai déjà "testé un terrain" puis ai changé radicalement de pays car mon instinct me disait de changer d'avis...

    J'espère que tu referas d'autres expériences, bonne chance!

    RépondreSupprimer