Mon bilan de 2017, Océane, 23 ans, expatriée

Hellooo!

On se retrouve aujourd'hui pour le bilan de 2017, entre haut et bas, Vieux Continent et Outre Manche, Steak Frites et Fish and Chips.

Bref.



J'ai beaucoup d'articles en brouillon, peu terminé, mais ne vous tracassez pas, ils arrivent. Je suis surtout active sur Instagram pour l'instant, et honnêtement, je profite de ma famille. Je suis rentrée deux semaines en Belgique pour la fin d'année, ça fait du bien. Ma ligne en prend un coup, je n'ai jamais autant mangé de ma vie, mais après tout, on ne vit qu'une fois.

Sur ce, passons à la 'conclusion' de l'année ! Année qui est clairement divisée en deux.

Janvier-Avril: Belgique:

Je vous en ai parlé dans cet article, j'ai eu un souci de santé qui m'a retenu en incapacité pendant presque un an. Un an d'infirmières tous les jours, de soins, de "Vous voulez partir à l'étranger n'est-ce pas ? Si on attendait encore un peu ?".

Cela a clairement été un gros impact moralement. Je savais que je n'y pouvais rien, que ce n'était pas de ma faute. Et puis, nous avons tous ce côté moins logique, qui personnellement déteste paraître faible. Il parait que c'est humain. Cela ne m'a pas moins blessée. 

Toute cette période est clairement un mauvais moment dans ma vie. Mon moral m'avait déjà lâché (comme j'en avais parlé dans cet article), mon corps n'avait fait que suivre. Depuis, je crois un peu plus aux histoires de pensées positives.

Je n'avais qu'une pensée en tête et c'était de réaliser mon projet de partir à l'étranger.

De base, je ne pense pas en avoir jamais parlé sur le blog, j'étais censé partir en Australie et passer un diplôme en Interactive Arts. J'ai toujours été passionnée par les médias, cela me semblait de fait la voie à suivre. 
Puis mon problème de santé est intervenu, et même quand le chirurgien m'a dit que je pouvais partir le 30 mars, j'ai préféré rester en Europe.

Alors j'ai réservé un billet pour l'Eurostar le 19 avril. J'ai longuement hésité, avant de littéralement me forcer la main en mettant mon numéro de compte pour être sûre que je ne changerai pas d'avis. 

Je vous avoue que par moment, je me dis que la vie aurait pu être bien différente si j'étais partie à Melbourne en septembre 2016.

photo Londres london eye article bilan 2017

Avril - Maintenant :

Je suis débarqué à Londres le 19 avril avec bien trop de valises, une réservation pour une chambre simple dans un basement à South Kensington et aucunes idées de ce que j'allais faire. 20 jours pour s'organiser une vie ailleurs, c'est peu. 

J'ai commencé de suite les formalités : numéro national, travail, logement,... (voir le guide que j'ai écrit pour s'installer à Londres en 1 semaine!). Il y a eu des moments durs. Je suis arrivée sans rien, en ne connaissant personne. Je me suis fait rejeter d'une banque. J'ai détesté aux larmes mon premier travail. J'ai dormi sur un matelas directement sur le sol pendant des mois.

Et honnêtement, je le referais encore. 

photo Londres bricklane streetart article bilan 2017


J'ai acquis une force de caractère, j'ai appris à me battre pour ce que je voulais. Parce que dans une mégalopole de 7 millions de personnes, si vous ne vous vous acharnez pas pour vos objectifs, personne ne le fera pour vous. J'ai encore beaucoup à apprendre, et beaucoup de projets pour l'année qui vienne. J'hésite quant à reprendre des études. Et étudier les médias ou l'informatique? Je doute. Me spécialiser ou pas?

J'ai recommencé à écrire sur le blog, ai publié des photos régulièrement sur Instagram (51 000 coeurs pour 158 posts!) et j'ai acheté une nouvelle caméra pour faire des vidéos sur Youtube (je viens d'ailleurs d'en poster une). J'ai aussi travaillé sur un 'plan de vie' qui m'a bien aidée, alors que je suis quelqu'un de désorganisée au possible. Je sais que je veux travailler dans un milieu créatif, j'ai des idées à revendre, j'aime écrire, éditer, photographier. Alors je vais le faire.

Par ailleurs, les doutes, c'est une thématique récurrente chez moi. Je fais de mon mieux pour, non pas les arrêter, mais vivre avec. Et surtout, accepter que je vais me planter quelques fois dans ma vie,  mais que c'est une étape pour réussir. Tout cela ne sera que bénéfique. 

Alors me voici, Océane, 23 ans, toujours aussi bizarre socialement, avec un humour bien trop ironique mais pleine d'envies pour le futur.


Et vous, c'est quoi votre bilan de l'année?


Vous pouvez me retrouver par là :

25 commentaires :

  1. Héhé excellent ! Joli petit caractère qui fait son bout de chemin ;) Très belle année 2018 Océane, bisous

    RépondreSupprimer
  2. Alors j'espère que tu vas mieux !
    En tout cas je t'envoie pleins d'ondes positives pour cette nouvelle année !
    Mais ce qui est sûr, c'est que ce genre d'expérience te forge :)

    Belles fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va bien mieux! :)
      Merci pour ton petit mot, ça fait plaisir :3

      Belle fêtes à toi!

      Supprimer
  3. C'est très dur de partir tu as du courage de faire ça. J'aimerais tellement vivre à Londres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes gentils mots :)!

      Prends tes affaires & come ahah! (Non plus sérieusement, planifie plus que moi :p)

      Supprimer
  4. Quel bilan, on peut dire que tu n'as pas fait une longue liste mais que ce fût intense. Je te souhaite de réaliser tes projets et d'avoir une année bien remplie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant que tu le dis, je n'ai pas fait vraiment de listes ahah...

      A toi aussi!

      Supprimer
  5. C'est super malgré les coups durs tu as pu réaliser ton rêve. Ce n'est pas facile d'arriver dans un nouveau pays sans rien. Je te souhaite plein de courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi! :)

      Plein de bonnes choses pour toi aussi en 2018!

      Supprimer
  6. Hello Océane,
    Très joli article, j'ai beaucoup aimé.
    Tu es très courageuse car Londres, c'est une ville où il faut énormément s'accroché mais une fois qu'on y est, on adore. J'aime tellement cette ville. Ton année à l'air de bien se terminer, et c'est tout ce que je te souhaite!
    Je te souhaite une très bonne année 2018,
    Mary


    lejournaldemary.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire! :)
      Je te souhaite à toi aussi une bonne année ma belle,

      A bientôt!

      Supprimer
  7. Jolie article! Comme quoi il ne faut jamais rien lacher! :D
    J'espère que 2018 sera une merveilleuse année pour toi :)

    RépondreSupprimer
  8. Bravo bravo d'avoir réussi à te trouver une nouvelle voie malgré ton non-départ à Melbourne. C'est un joli article que tu as écrit.
    J'ai bien rigolé en lisant, dans les premières phrases, que tu n'avais jamais autant mangé ! Je suis dans le même cas que toi, mon corps, ma peau, moi-même, personne ne comprend ce qu'il se passe ahah ! Vivement le 2 janvier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci!
      Ahahaha j'avoue que je mange trop. Vivement la salle de sport ou on va décéder :""D

      Supprimer
  9. Quel courage ! Bravo pour ton année, je te souhaite le meilleur pour 2018.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi!

      Le meilleur pour toi aussi, belles fêtes à toi ^^

      Supprimer
  10. Et bien sacrée Année pour toi. Je suis sure que 2018 te réserve de belles surprises ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouii, sacrée année ^^.

      Merci, et toi aussi!

      Supprimer
  11. Bel article et bonne continuation pour tes projets. Tu as l'air déterminée, je suis sûre que tu trouveras ta voie...

    RépondreSupprimer
  12. Woaw! quelle année! j'espère que tes problèmes de santé sont résolus et que tous tes rêves se réalisent! Mais tu m'as l'air d'en avoir la force et le courage! Alors bonne chance! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fameuse année oui! :)

      C'est très gentil ton commentaire! Bonne continuation pour la suite à toi aussi

      Supprimer
  13. Très bel article !
    C'est super de voir qu'il y a des personnes qui plaque tout et arrive à vivre leur rêve :) Comme toi, j'aimerais beaucoup partir vivre ailleurs il faut juste que je saute le pas !
    Bises, Clarisse

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir...! :)